Formation Professionnelle

Formation professionnelle : les éléments clés pour devenir téléopérateur

Le métier de téléopérateur/trice s’est beaucoup développé durant la dernière décennie. Ce sont surtout les jeunes qui se tournent vers ce métier d’avenir qui ne cesse de croître. Les besoins en main-d’œuvre dans ce métier sont innombrables. Si vous cherchez à devenir l’un des membres de ce secteur clé, suivez dans cet article les éléments à considérer pour devenir téléopérateur/trice.
Le niveau d’étude

Dans la grande majorité des cas, ce métier est accessible dès l’obtention du BAC. Mais, en d’autres circonstances, des formations plus spécifiques débutant au BAC +2 sont parfois requises. Par ailleurs, les titulaires d’un diplôme en commerce-vente, marketing et/ou communication sont souvent privilégiés par les employeurs. Cependant, travailler en tant que téléopérateur ne nécessite pas forcément de diplôme si l’on possède un vrai sens commercial.
Le niveau de français

Un point sans doute à ne pas mettre de côté, le niveau de français est très important si vous souhaitez faire ce travail. En effet, vous serez amené à échanger avec des clients par appel, par tchat ou par e-mail. Votre niveau de français doit donc suivre les normes qu’exige le métier de téléopérateur pour pouvoir offrir un cadre réellement professionnel à vos échanges.

De nombreuses sociétés décentralisent leur centre d’appel pour trouver des téléopérateurs tout aussi compétents. Vous pourrez par exemple retrouver des filiales pour les émissions d’appel à Madagascar. Cela permet en outre de réduire grandement les coûts tout en ayant une main-d’œuvre qualifiée.
La maîtrise de langues étrangères

La maîtrise de langues étrangères peut être un vrai atout si vous aspirez à travailler dans le domaine du numérique. En effet, de nombreuses sociétés recherchent des employés maîtrisant une ou plusieurs langues. Également, si vous êtes ce genre de candidats, vous aurez sans doute une prime se référant en votre qualité de téléopérateur multilingue. Si vous n’êtes pas encore dans le bain, prenez le temps d’étudier d’autres langues pour parfaire votre CV et ainsi vous permettre de décrocher un emploi rapidement.
L’aisance relationnelle

Lors de votre prise de poste, vous serez amené à échanger avec des clients ou tout aussi avec des professionnels. L’aisance relationnelle est donc un élément important à mettre en avant. Pour vous aider dans cela, il y a une multitude de formations qui sont présentes en ligne pour que vous puissiez parfaire votre aisance relationnelle. Ainsi, vous serez en mesure de réaliser des échanges courtois et professionnels avec vos futurs interlocuteurs/trices.
La vitesse d’adaptation

Ce métier exige une certaine vitesse d’adaptation. D’emblée, lors de votre prise de poste, vous serez amené à gérer plusieurs choses à la fois. Que ce soit dans la prise d’appel, vous serez chargé en même temps de rédiger votre compte-rendu de l’appel. Votre employeur ainsi que les clients peuvent alors avoir un suivi écrit ou oral de votre entretien en cas de besoin quelconque. Il est donc nécessaire, pour perdurer dans ce métier, d’avoir une faculté d’adaptation conséquente pour pouvoir offrir le meilleur de vous-même et vous démarquer.
La proactivité

La proactivité, souvent, vous entendrez ce mot lors de vos formations. Mais que signifie-t-il en réalité ? La proactivité est un terme utilisé dans ce type de métier pour définir le ratio : 1 appel = 1 client satisfait. Cela se rapporte donc au fait que vous devez prévoir les demandes du client. Vous lui poserez les bonnes questions au bon moment pour qu’il évite de rappeler le service. Vous éviterez de générer une charge de travail supplémentaire à la fois pour vous, ainsi que vos confrères et consœurs.

Travailler avec proactivité, c’est alors de savoir anticiper les futures requêtes de l’appelant. C’est un point très important, donc préparez bien vos fiches et ayez une écoute active des demandes de vos clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image